NEUF APÔTRES DE LA PAIX !

Neuf Ivoiriens, neuf dignes fils patriotes, neuf Députés ont accompli leur devoir d'élus en acceptant de rencontrer le Président de la République de Côte d'Ivoire, M. GBAGBO Laurent. En le faisant, ils ont apporté leur pierre à la construction de l'édifice de la paix dans notre pays. En le faisant, ils ont voulu non seulement nous délivrer un cours de politique patriotique, en nous montrant qui est celui qui représente l'autorité suprême, mais encore et surtout signifier à cette autorité, la souffrance de toute la Côte d'Ivoire une et indivisible.

Oui, la Côte d'Ivoire, notre cher pays, souffre amèrement parce qu'une partie de son corps souffre. La Côte d'Ivoire notre pays souffre parce qu'une partie de son corps est isolée et coupée du monde. Nous, Ivoiriens et Ivoiriennes, souffrons profondément dans notre chair, dans notre âme, dans notre esprit, M. le Président de la République, de voir nos parents, nos grands-parents, pliant sous le poids de l'âge, nos frères, nos sœurs, nos malades, tous ceux qui nous sont chers, handicapés pour une raison ou une autre, des femmes enceintes sans assistance médicale minimale, accouchant dans le plus grand des dénuements avec tous les risques que cela représente pour elles et leurs nouveau-nés.

Ces neuf étoiles, Députés du peuple de Côte d'Ivoire, nous font sentir, comme nous sentons les rayons du soleil, la souffrance de nos chers compatriotes des zones assiégées, otages des terroristes sanguinaires de rebelles. Cela suffit largement à nous faire comprendre l'ampleur, toute l'ampleur de la souffrance que vivent nos chers compatriotes des zones assiégées.

Ces neuf mousquetaires, en rendant à César ce qui est à César, viennent de consolider la nation ivoirienne. Nous, voudrions ici les remercier et les féliciter pour cet acte symbolique. Nous leur renouvelons l'estime du peuple et la reconnaissance de la nation. A toute la population de la zone libre, Nous demandons d'entreprendre des initiatives de solidarité envers leurs compatriotes des zones occupées. Ces neuf Députés, c'est un S.O.S., un cri de détresse que nous lancent nos chers compatriotes surpris par une guerre qui n'a jamais été la leur et qu'ils considèrent à juste titre contre eux car contre leur pays, la Côte d'Ivoire, une et indivisible. Nous ne devons pas nous dérober à notre devoir, à notre mission, sinon nous donnerons, malgré nos bonnes intentions, raison aux terroristes sanguinaires de rebelles.

Au Président de la République, nous réitérons, nos remerciements et notre soutien. Nous l'encourageons à continuer à tenir, comme il a fait le 18 mai, un discours qui rassemble, confédère les énergies, réconforte tout le peuple, sans distinction et sécurise la population.

Aux dirigeants du PDCI, nous disons de ne point oublier que la Côte d'Ivoire est en guerre. Nous les exhortons à prendre en compte la souffrance des populations sur toute l'étendue du territoire. En période de guerre, et tout le monde le sait, on tait les querelles intestines, pour sauver son pays, autour du Président de la République ou du Roi du moment.

Le peuple de Côte d'Ivoire, souverain et mature saura apprécier, dans cette unité d'action patriotique qu'il appelle de tous ses vœux, qui est qui et qui a fait quoi dans l'intérêt supérieur de la nation.

Pour l'amour de Dieu, pour l'amour de la patrie !

 

Pour le Parti Ivoirien du Peuple,

Le Président,

 

GNADOU Dano Zady

Liste des députés présents à la rencontre avec le Chef d'Etat.

 

Copyright © GNADOU