LE PARADIS APPARTIENT A CEUX QUI NE CESSENT DE LUTTER !

        Peuple de Côte d'Ivoire !

                Peuple Khadhor' d'Afrique !

                        Peuple Khadhor' de tous les continents !

Le Parti Ivoirien du Peuple (P.I.P.) rappelle aux ivoiriens que la sale guerre qui a été imposée à leur illustre pays est l'œuvre de la France, de sa conception à sa réalisation.

Le P.I.P. souligne que le 19 septembre 2002, la France a voulu rappeler aux Ivoiriens que leur cher pays n'a jamais été indépendant. La France a voulu signifier aux Ivoiriens que le 7 août 1960 a été une mascarade pour mieux exploiter leur pays. Les dirigeants devraient continuer d'être des gouverneurs au service de la France et non du peuple ivoirien. Gare donc au président ou gouvernement qui ne l'aurait pas compris.

Le 19 septembre, la France a planifié la mort de certains ministres, policiers, gendarmes et militaires.

Le 19 septembre, la France a voulu créer la confusion en empêchant les Ivoiriens à parler la même langue, celle, à leur profit, du développement véritable et éternel de la Côte d'Ivoire, la bénie de Dieu. La France incarne ici, les forces du Mal. Elle est l'ennemie du peuple ivoirien.

Le P.I.P. précise qu'en parlant de la France, il parle réellement de la droite française et non du peuple français qui continue de se mobiliser en aidant la Côte d'Ivoire par tous les moyens et faisant pression sur le pouvoir total et dictatorial de Monsieur CHIRAC, Président élu par défaut de la République française.

Le P.I.P. en parlant de la France, désigne le pouvoir colonial de Monsieur

CHIRAC et non les immigrés français qui ont choisi de vivre, par amour, en

Côte d'Ivoire, qui l'aident par tous les moyens et font pression sur le gouvernement français afin qu'il détruise son monstre terroriste.

Le P.I.P. considère la Conférence de Paix des partis politiques ivoiriens et la réunion des chefs d'Etat à Paris sur la crise ivoirienne dont la droite française conservatrice et esclavagiste est le cerveau comme une convocation du Maître à ses esclaves. C'est un mépris pour le Peuple de Côte d'Ivoire. C'est une insulte pour la race Khadhor' !

Le P.I.P. atteste que chaque fois que la droite française est au pouvoir la multiplication des coups d'état en Afrique Khadhor' devient la règle.

Le P.I.P. appelle tous les Khadhor' à se rappeler cette phrase de Monsieur Jacques CHIRAC actuel Président de la République de France : "l'Afrique n'est pas mûre pour le multipartisme et la démocratie". Entendons par-là, les Africains sont des sauvages, d'éternels enfants car ils ne savent pas qu'ils n'ont jamais été indépendants et qu'ils demeurent toujours nos esclaves. Voilà pourquoi cet homme qui pense que l'Africain est "bruit et odeur", s'attelle par tous les moyens afin que son assertion se révèle vraie. C'est cet homme depuis 1993, qui confisque la nationalité des enfants Khadhor' nés sur le territoire français et en fait des exclus de la société française. Cet homme applique un apartheid intégral en excluant nos enfants de l'école française, de la réussite française. Cet homme crée des camps de concentration avec Nicolas SARKOZY pour y parquer les jeunes Khadhor' exclus de la citoyenneté, de la vie scolaire, universitaire, civile, professionnelle et militaire de la République française. Comment un tel homme peut-il vouloir le bonheur des Khadhor'?

Le P.I.P. pour ces raisons et pour bien d'autres encore, déclare, nulle et non avenue la Conférence de Paix de Paris. La Conférence de Paix de Paris est le symbole des leaders politiques ivoiriens qui tournent le dos à la Côte d'Ivoire, au peuple de Côte d'Ivoire, pour des intérêts français. La Conférence de Paix de Paris est le symbole de la France qui tape du poing sur la table pour faire comprendre aux leaders politiques qu'ils ne sont rien d'autre que des pantins au service de la France. La Conférence de Paix de Paris est le symbole d'une France qui tape sur les doigts des leaders politiques et qui leur dit "gare à vous, si vous me tourner le dos pour votre peuple! Avec cette Conférence, la France nie le Peuple de Côte d'Ivoire, piétine sa souveraineté et bafoue sa dignité.

Le P.I.P. appelle tous les Ivoiriens, les Khadhor' africains d'ici et d'ailleurs épris de liberté, de justice et de Paix à reprendre la lutte où leurs parents l'avaient laissée, contre ceux qui incarnent les maux de l'Afrique Khadhor', de la porter au-delà de leur espérance.

Merci à la France de nous avoir ouvert les yeux. Nous savons maintenant qu'elle a du mal à se départir du néo-colonialisme. Nous savons aussi qu'elle n'est plus une puissance militaire. Nous savons qu'elle est le pyromane qui veut jouer au pompier. Le comble, c'est que sa politique criminelle et terroriste est nue.

Le P.I.P. voudrait rendre un hommage appuyé aux vaillants soldats alliés étrangers qui ont laissé familles, biens et la nostalgie de leur pays derrière eux pour défendre avec les FANCI, leurs frères d'armes, avec héroïsme, la Côte d'Ivoire notre cher pays.

Le P.I.P. leur dit sa profonde gratitude et leur demande solennellement de ne pas quitter le territoire ivoirien.

Le P.I.P. impute la responsabilité de l'attaque de Ménankro(Kossou), à l'irresponsabilité et à la fourberie des tirailleurs français.

Le P.I.P. demande pourquoi les tirailleurs français en application des accords de 1961, n'ont-ils pas sécurisé la frontière ivoiro-libérienne en prévention de ce qui est appelé aujourd'hui le front Ouest ? Pourquoi la France se met-elle dans tous ses états, lorsque les FANCI, forces patriotiques et héroïques, en légitime défense, repoussent vigoureusement les assaillants hors des frontières de la République de Côte d'Ivoire ?

Le P.I.P. rassure les communautés étrangères vivant en Côte d'Ivoire en général et celle issues de la CEDEAO en particulier en leur disant : "n'ayez pas peur, restez et prenez des initiatives honorables !"

Le P.I.P. donne une mention spéciale au Peuple de Côte d'Ivoire et à son Président KOUDOU-GBAGBO Laurent pour la conduite irréprochable qu'ils ont adoptée envers la communauté étrangère. Ils ne se sont pas trompés d'ennemis et de combats. Ils ne sont pas tombés dans le piège des génocidaires.

Le P.I.P. au nom du Peuple de Côte d'Ivoire, rend un très grand hommage à Messieurs KOUDOU-GBAGBO Laurent et Laurent DONA FOLOGO, dignes Fils de Côte d'Ivoire, gardiens du temple Eburnie. Ils sont la fierté de la Nation ivoirienne. Ils symbolisent l'Unité sacrée de la Côte d'Ivoire !

Le P.I.P. enfin demande, dans ces moments troubles de notre histoire, au Peuple de Côte d'Ivoire, à tous les leaders politiques, de soutenir le Président de la République, Monsieur KOUDOU-GBAGBO Laurent et son gouvernement contre vents et marées, contre les forces de division. Il leur demande de parler d'une seule et même voix contre les forces de destruction ! C'est la situation de guerre qui l'impose!

Peuple de Côte d'Ivoire !

Peuple Khadhor d'Afrique !

Peuple Khadhor' de tous les continents !

La lutte continue !

Elle ne doit plus s'arrêter !

Le paradis appartient à ceux qui ne cessent de lutter !

Que Dieu bénisse la Côte d'Ivoire, l'hospitalière, la nourricière !

Fait à Abidjan le 7 janvier 2003

 

Pour le Parti Ivoirien du Peuple,

Le Président,

 

GNADOU Dano Zady

Kh@dhor', j'@dore !!!

 

Page impression

 

Copyright © GNADOU