UN IVOIRIEN, UN FUSIL !

 

LE PIP DEMANDE LA LIBERATION IMMEDIATE DU Dr AHUA !

 

Chers compatriotes,

 

La Côte d`Ivoire est en guerre. Le peuple en souffre énormément. Pour raisons de guerre le Parti Ivoirien du Peuple (PIP) a préféré l`unité d`action contre les terroristes sanguinaires, en soutenant à sa façon les Institutions et ceux qui l`incarnent, à leur tête, bien sûr, M. GBAGBO Laurent, Président de la République de Côte d`Ivoire.

En apprenant l`arrestation du Dr AHUA Antoine, le PIP se voit dans l`obligation, afin que la liberté d'expression soit préservée, de donner sa position sur la résolution de la crise ivoirienne.

Le PIP rejette toujours les accords de Linas Marcoussis et ne reconnaît pas le gouvernement issu de ces accords et de l'alchimie de Kléber.

Le PIP considère ce "gouvernement de réconciliation" comme un Comité ou une Cellule de négociation en vue d`amener les terroristes à déposer les armes et à restaurer ainsi l`Autorité de l`Etat.

Logiquement, M. Seydou DIARRA est donc le Premier Négociateur et non le Premier Ministre de l`Etat de Côte d`Ivoire. Un gouvernement infesté de sanguinaires, ne peut être considéré comme le gouvernement légal de l`Etat de Côte d`Ivoire. Ce "gouvernement" fait l`apologie de la guerre. Ce "gouvernement" récompense le coupable, le terroriste sanguinaire. Il consacre et légitime l`impunité et l`anarchie en Côte d`Ivoire.

C`est pour cela, le PIP, avec toute sa bonne volonté ne peut le reconnaître que dans sa fonction de Comité ou Cellule de négociation.

Le PIP, souligne que le négociateur et les terroristes, preneurs d`otages car les populations des zones assiégées sont et demeurent des otages, ne peuvent pas faire parti de la même entité. Ils ne doivent pas d`ailleurs former la même entité. Le PIP est donc opposé à cette entité anti-constitutionnelle, illégitime et illégale. Il la refuse catégoriquement.

Le PIP soutient que cette entité de négociation, de par le fait, qu`elle accepte les terroristes en son sein, se révèle en fait leur facilitateur donc leur complice: elle n`agit que pour eux.

Le PIP demande, alors que les casques bleus arrivent pour désarmer les terroristes et leur garantir la sécurité, la démission du Premier Négociateur, car sa complicité est manifeste aujourd'hui aux yeux de tous.

Aux casques bleus, le PIP demandent de désarmer ici et maintenant ces rebelles afin de mettre fin au martyre des populations des zones assiégées.

Dans le cas contraire, que les casques bleus donnent à chaque Ivoirien au moins un fusil, afin que l`équilibre de la terreur puisse ramener la paix.

Le PIP appelle toutes les Dignes Forces de Résistance et de Libération à se joindre à lui pour constituer un front commun pour l`unification de notre cher pays.

Pour terminer, le PIP demande la libération immédiate du Dr AHUA Antoine.

Avec et pour la Côte d`Ivoire, toujours Victorieux !

 

Pour le Parti Ivoirien du Peuple,

Le Président,

 

GNADOU Dano Zady

13 avril 2004

Page impression

 

 

Copyright ARCHIVES DU PIP / GNADOU. Tous Droits Réservés.

Home     Blog     Chat     Forum     Medias     Contact     Autre Archives