Dr. DAGBO Godé Pierre,

HANDICAPE A VIE !

DAGBO Godé fait parti des premiers étudiants après l'indépendance de la CÔTE D'IVOIRE à lutter pour le multipartisme et la démocratie sous l'ère HOUPHOUËT. Torturé, relâché puis recherché activement par la police du parti unique Pdci, il dut son salut en se réfugiant dans un premier temps en HAUTE VOLTA, actuel BURKINA FASO.

Je m'arrête là, un instant pour adresser mes hommages et sincères remerciements à ce pays frère tout en renouvelant mon amitié à son intègre peuple. Le BURKINA FASO est un pays d'accueil et d'asile qui fait beaucoup pour les exclus et défenseurs de causes nobles.

Dans un second temps, DAGBO Godé prit l'avion pour regagner la FRANCE, alors, pays des droits de l'homme. Cinq ans plus tard, en 1983, il fut rejoint par GBAGBO Laurent dans les mêmes conditions et utilisant le même trajet. Ce n'est un secret pour personne, GBAGBO a connu l'exil et donc vécu à l'étranger à commencer par le BURKINA FASO. C'est pourquoi, je n'ai jamais compris, pourquoi, arrivé au pouvoir, il a laissé la xénophobie s'amplifier avec son corollaire de spoliations, de persécutions et de crimes. Pourquoi n'a-t-il pas supprimé la carte de séjour créée par OUATTARA, celui qu'il combattait et accusait de « vagabondage de nationalité ou de nationalité douteuse » ? Pourquoi n'a-t-il pas porté les relations d'amitié et de fraternité ivoiro-burkinabè au plus haut niveau et en faire un exemple d'intégration et de Co-développement durable.

DAGBO Godé rentre en CÔTE D'IVOIRE rejoint encore une fois de plus par GBAGBO Laurent. Leur combat a payé. GBAGBO devient Président de la République de CÔTE D'IVOIRE et nomme DAGBO Président Directeur Général de CEPICI.

En septembre 2002, une guerre énigmatique éclate au pays des refondateurs. Seydou DIARRA devient en janvier 2003, Premier ministre de l'Etat de CÔTE D'IVOIRE grâce aux fameux accords de Marcoussis. Le PIP ne reconnaît pas le gouvernement de DIARRA et rejette les Accords de Marcoussis. Il ouvre alors un front de résistance contre les envahisseurs, déstabilisateurs et les collabos mais aussi contre une politique qui pourrait, de la part de GBAGBO, entretenir la scission du pays, confisquer la démocratie, aliéner le peuple et enfermer la paix dans une anarchie distillée à dose homéopathique.

« GBAGBO n'aime pas les critiques, GBAGBO n'aime pas la contradiction, GBAGBO, Ce dictateur ! » dit-on dans l'entourage du Président de la République.

DAGBO Godé Pierre, mon neveu maternel, honorable critique (qui aime bien, châtie bien) au sein du pouvoir, considéré à tort comme le véritable auteur de mes écrits, va donc être dans le collimateur du pouvoir et subir la foudre de celui-ci. Ainsi, GBAGBO complote-t-il avec DIARRA pour le démettre de ces fonctions de PDG de CEPICI non sans l'avoir, auparavant, rendu handicapé à vie. D'ailleurs, DAGBO Godé Pierre est l'unique refondateur du Fpi, parti au pouvoir, démis de son poste depuis 2004 jusqu'à ce jour, qui n'ait pas été affecté à d'autres fonctions. Quatre ans d'opprobres ! Quatre ans de disgrâce !

Accusés,

Levez-vous !

 

GNADOU Dano Zady

Président du PIP

PIP, une opposition dans la République !

15/05/08