POLITIQUE IVOIRIENNE

Voici ce que cache le Parti ivoirien du peuple

Les annonces publiées dans nos colonnes sur le Parti Ivoirien du Peuple n'ont pas manqué de susciter de nombreuses interrogations. Tout le monde voudrait en savoir plus sur le Pip. Détails et renseignements sur ce parti mystérieux.

En 1990, avec l'avènement du multipartisme, les groupements politiques ont poussé comme des champignons en Côte d'Ivoire. En quelques mois, on dénombrait déjà plus d'une centaine de partis politiques déclarés au ministère de l'Intérieur. Sur le terrain, peu d'entre eux ont véritablement exercé. D'autres par contre, nés après 90 ont décidé de participer de manière effective à la vie politique ivoirienne. Et c'est l'option prise par le Parti Ivoirien du Peuple. Connu à sa création sous le nom du Parti

Ivoirien de l'Indispensable (Pii), ce mouvement politique s'est rebaptisé en mai 2003, le Parti Ivoirien du Peuple. ''Le Pip est social, libéral avec une fondation spirituelle, culturelle bien ancrée dans la tradition Khadhor'", lit-on dans le manifeste du parti. Pour les initiateurs du Pip, ce mouvement se fixe essentiellement pour but de promouvoir les idéaux de la République par l'édification d'une véritable démocratie de responsabilité dans la vie politique, nationale et africaine comme dans la vie économique, sociale et écologique. Autre objectif majeur du Parti ivoirien du peuple, c'est la réalisation de l'union des fils et filles de Côte d'Ivoire. C'est qu'au niveau de ce groupement politique, il a été fait le constat que depuis la disparition du président Houphouët-Boigny, les fractures ethniques et régionales se sont accentuées. Le Pip se donne pour mission de mettre fin à ces vilains sentiments afin que chaque enfant de la Côte d'Ivoire se sente frère. Autre combat du Pip : la lutte contre la mauvaise gouvernance.

Pour ce parti, tous les gouvernants qui se sont succédé à la tête de l'Etat ivoirien jusqu'à ce jour ont toujours privilégié leurs intérêts personnels avant ceux du peuple pour qui ils sont censés travailler. " Le Pip veut redonner à la Côte d'Ivoire une nouvelle image sociale ", explique-t-on.

Le Pip et la résolution de la crise ivoirienne

Dirigé par M. GNADOU Dano Zady, le Parti ivoirien du peuple reste convaincu que seule une solution ivoiro-ivoirienne peut résorber la crise en cours en Côte d'Ivoire depuis septembre 2002. Concrètement, le Pip propose qu'il soit pris en compte les us et coutumes ivoiriens pour les coupables, c'est-à-dire le bannissement, la reconnaissance de la culpabilité, la repentance, la réconciliation, le pardon et la réintégration.

Le Pip et le cas Ado

Le Parti ivoirien du peuple ne veut pas rester en marge de tous les sujets de l'actualité brûlante ivoirienne. Aussi, il a son analyse sur le dossier Alassane Dramane Ouattara. Pour le Pip, le leader du Rdr doit se soumettre à la constitution, à la volonté du peuple de Côte d'Ivoire en ne postulant pas à la magistrature suprême, même si pour avoir été premier ministre, le

PIP dit qu'il est ivoirien. Car la constitution ivoirienne sur le même sujet, n'est pas différente de ''celle de son pays d'origine, le Burkina

Faso''. Le Parti ivoirien du peuple va plus loin en indiquant que si la culpabilité de l'ex-Premier ministre est démontrée dans la crise ivoirienne, la justice de l'Etat de Côte d'Ivoire doit" le déchoir purement et simplement de sa nationalité ivoirienne ".

Le Pip qui revendique aujourd'hui plusieurs centaines de militants peut se targuer d'avoir été l'un des rares partis politiques à s'être ligué contre l'agression dont a été victime la Côte d'Ivoire et d'avoir soutenu farouchement l'institution de la République et ceux qui l'incarnent. Il dispose d'un site Internet fort visité. Son président actuellement en France rentre bientôt à Abidjan. Nous y reviendrons.

Charles Gba

PEUPLE DE CÔTE D'IVOIRE,

Prépare-toi à parer à toute éventualité !

Le 18 mai 2004, le Président de la République virait trois négociateurs du Comité de négociation du très controversé Premier négociateur, M. DIARRA Seydou. Il venait ainsi par ce geste de rassurer son peuple en butte au doute sur sa capacité à affirmer son autorité et à ramener la paix dans son pays. La liesse populaire qui s'en est suivie, sur toute l'étendue du territoire, confirmait, s'il en était encore besoin, la légitime attente du peuple.

Au PIP, nous avions accompagné et traduit cette liesse populaire en adressant un satisfecit et notre soutien au Chef de l'Etat, tout en émettant, bien entendu, le vœu que cela ne soit un tango de plus. Au soir de ce lundi 09 août 2004, nous disons, avec le peuple de Côte d'Ivoire, notre déception, notre désolation, notre amertume. Nous savions déjà que le Président n'avait pas viré de Négociateurs, il n'avait fait que les accompagner dans leurs actions de défiance de l'Etat. Nous savions aussi que le Président avait perdu le bras de fer l'opposant aux terroristes du GOLF-HÔTEL. Nous n'ignorions pas, non plus, qu'il n'avait pas pu venir à bout de la rébellion de Diarra, de sa complicité et son soutien manifeste aux terroristes sanguinaires de rebelles. Nous sommes désolés d'apprendre à la population et aux victimes et déplacés de guerre que les arriérés de salaires et de traitements du G7, groupe rebelle ont été purement et simplement réglés contrairement à ce qui avait été annoncé. Nous demandons au Président de la République de dédommager les victimes et déplacés de guerre au centuple de ce que reçoivent leurs bourreaux et associés. Nous le mettons en garde de ne plus les utiliser pour sa politique politicienne. Leur cas doit nous inspirer indignation, respect, considération, solidarité, justice et réparation.

En plus Accra III sonne l'affaiblissement du Président de la République, pour un sommet qu'il a lui-même provoqué. Enfin, en réintégrant le génocidaire Soro, au moment où ce dernier traîne encore plus de casseroles de charniers comme des boulets de damnation, Gbagbo ne fait rien d'autre, que devenir son complice. En tant que Séminariste, le Chef de l'Etat nous apprend de cette façon, qu'au paradis, il ne faudra pas nous étonner que Satan y soit le premier admis, en recevant approbation, trône, honneur, gloire et richesse.

En considérant tous ces aspects, nous lançons cet appel solennel au peuple magnifique de Côte d'Ivoire à se préparer à parer à toute éventualité. Nous lançons l'opération "Sable Mouvant" sur toute l'étendue du territoire national, inscrite dans la grande opération "Leur faire la Paix".Nous demandons aux dignes patriotes et à la glorieuse résistance ivoirienne sur toute l'étendue du territoire national, de coordonner leurs actions, de créer et consolider l'Alliance Nord-Sud, de passer ici et maintenant à une vigoureuse et victorieuse action. Nous demandons aux combattants de la rébellion de se repentir et de rejoindre la résistance, de collaborer avec celle-ci, en échange, la nouvelle Côte d'Ivoire leur accordera le pardon.

Peuple de Côte d'Ivoire, réveille-toi!

Peuple de Côte d'Ivoire, prends tes responsabilités !

Peuple de Côte d'Ivoire, frappe juste et gagne !

Pour la Glorieuse Résistance,

Pour les Partis Emergents,

Pour le Parti Ivoirien du Peuple,

GNADOU Dano Zady

N°283 du 13 août 2004 l'Intelligent d'Abidjan