HONNEUR ET GLOIRE A LA CÔTE D'IVOIRE, LA MERE PATRIE !

 

        Peuple de Côte d'Ivoire !

 

            Peuple Khadhor' d'Afrique !

 

                Peuple Khadhor' de tous les continents !

Le 07 janvier 2003, le PIP avait déclaré nulle et non avenue la Conférence de Paix de Paris sur la crise ivoirienne parce que la sale guerre qui a été imposée à la grande Côte d'Ivoire a été l'œuvre de la France, de sa conception à sa réalisation et à sa pérennisation.

Le PIP, convaincu donc de la culpabilité de la France avait alors appelé le Peuple de Côte d'Ivoire à considérer désormais ce pays traître qui incarne ici les forces du mal, comme son ennemi.

Le PIP se présente, dans l'état actuel des choses, comme un parti anti-chiraquien à cause de tout le mal que ce dernier fait subir à la Côte d'Ivoire et à l'Afrique francophone.

Le PIP avait répondu en ce moment-là, à M. CHIRAC qui considérait son homologue ivoirien M. GBAGBO comme un Président mal élu, que lui-même demeurait un Président élu par défaut.

Le PIP, dans sa logique, rejette toujours les accords de Linas Marcoussis et ne reconnaît pas le gouvernement issu de ces accords et de l'alchimie de Kléber.

Le PIP considère ce "gouvernement de réconciliation" comme un Comité ou une Cellule de négociation en vue d'amener les terroristes à déposer les armes et à restaurer ainsi l'Autorité de l'Etat.

Logiquement, M. Seydou DIARRA est donc le Premier Négociateur et non le Premier Ministre de l'Etat de Côte d'Ivoire. Un gouvernement infesté de sanguinaires et qui est prêt à accepter en son sein un autre sanguinaire des années 70 avec le massacre des Guébié et de leurs alliés Djidjié, une manière d'humilier davantage la Côte d'Ivoire et son Peuple, de le mépriser et surtout remuer encore une fois de plus le couteau dans la plaie, ne peut être considéré comme le gouvernement légal de l'Etat de Côte d'Ivoire.

Ce "gouvernement" fait l'apologie de la guerre. Ce "gouvernement" récompense le coupable, le terroriste sanguinaire. Il consacre et légitime l'impunité et l'anarchie en Côte d'Ivoire. C'est pour cela, le PIP, avec toute sa bonne volonté ne peut le reconnaître que dans sa fonction de Comité ou Cellule de négociation.

Le PIP, souligne que le Négociateur et les terroristes, preneurs d'otages car les populations des zones assiégées sont et demeurent des otages, ne peuvent pas faire parti de la même entité. Ils ne doivent pas d'ailleurs former la même entité. Le PIP est donc opposé à cette entité anti-constitutionnelle, illégitime et illégale. Il la refuse catégoriquement.

Le PIP soutient que cette entité de négociation, de par le fait, qu'elle accepte les terroristes en son sein, se révèle en fait leur facilitateur, donc leur complice: elle n'agit que pour eux. C'est ainsi qu'elle finance les terroristes et donc leur guerre, la guerre qu'ils livrent à la Côte d'Ivoire. C'est ainsi, qu'elle offre l'Ouest ivoirien aux terroristes du M.P.C.I., par le biais du M.P.I.G.O. qui n'est qu'un des affluents de cette branche armée du R.D.R., parti sécessionniste et terroriste à la solde de l'étranger et précisément de la France. Cette entité taillée à la mesure des terroristes sanguinaires, leur permet ainsi, avec la richesse minière et agricole de l'Ouest, de se constituer un trésor de guerre.

Le PIP proteste énergiquement contre cet état de fait et demande au Premier Négociateur M. DIARRA, de ramener les terroristes du M.P.C.I., dans un premier temps dans leur position sur le terrain d'avant le déclenchement des hostilités à l'Ouest de la Côte d'Ivoire, une manière de leur part, de prouver leur bonne foi et un début réel de confession et de repentance dues à un sentiment de culpabilité. Le Peuple de Côte d'Ivoire lui intime 'ordre de les désarmer maintenant.

Le PIP renouvelle sa confiance aux forces de Sécurité et de Défense. Il leur réitère son message de Félicitation et leur décerne ses médailles de mérite et d'honneur de " Dignes et Valeureuses Forces de Défense et de Sécurité".

Le PIP leur demande de continuer à libérer avec honneur et patriotisme, leur illustre pays et libérer ainsi leurs compatriotes des zones assiégées, otages des terroristes sanguinaires. Voilà, leur Noble Mission !!!

Le PIP demande au Chef Suprême des Armées, Président de la République de Côte d'Ivoire, M. Laurent GBAGBO, Premier Digne Fils et Gardien du Temple Eburnie, de préserver la vie de ses vaillants soldats, en leur évitant dans la mesure du possible les combats "face to face", corps à corps avec l'ennemi qui sachant la gravité de sa faute, sachant qu'il est un condamné à mort, parce que simplement, il s'est condamné lui-même à mort, fait tout son possible afin de ne pas périr seul. Il se comporte donc en kamikaze. Il est un cabri mort, il n'a plus peur du couteau.

Le PIP demande donc au Président de la République, M. Laurent GBAGBO de continuer à armer les Forces de Défense et de Sécurité afin qu'elles libèrent au plus vite la Mère Patrie. Des chars d'assaut (tanks), des avions de guerre, des hélicoptères de combat et pourquoi pas, des navires de guerre dignes d'un pays convoité et haï comme la Côte d'Ivoire. Plus, encore plus et toujours plus! Bombarder, encore bombarder et toujours bombarder. Les troupes au sol ne pourront passer à l'action que quand les bombardements auront montré leur efficacité.

Le PIP demande au Président de la République, l'exhorte même à continuer, par tous les moyens, de pacifier et d'unifier le pays au plus vite. La victoire est au bout des fusils, des canons, des bazookas, des missiles et des bombardements massifs de toutes sortes. A moins que les terroristes sanguinaires ne déposent les armes et ne reconnaissent enfin l'Autorité de l'Etat de Côte d'Ivoire. Le processus véritable de Réconciliation et de Pardon ne pourra être enclenché qu'à partir de ce moment-là.

Le PIP soutient donc la position de M. Mamadou KOULIBALY, Digne Fils de Côte d'Ivoire, Président de l'Assemblée Nationale qui fait du désarmement des terroristes sanguinaires, un préalable.

Le PIP appelle toutes les Dignes Forces de Résistance et de Libération à se joindre à lui pour constituer un front commun autour de M. Mamadou KOULIBALY, afin d'aider le Président de la République à sauver la Côte d'Ivoire.

Honneur et Gloire à la Côte d'Ivoire, la Mère Patrie!

Reconnaissance Eternelle aux Dignes Filles et Fils de Côte d'Ivoire !

Avec et pour la Côte d'Ivoire, toujours Victorieux !

Fait à Abidjan le 13 mai 2003.

 

Pour le Parti Ivoirien du Peuple,

Le Président,

 

GNADOU Dano Zady,

Page impression

 

Copyright © GNADOU